• Mes débuts à Paris...1969..

     

    Je venais d'avoir 18 ans, puisque je suis du mois de décembre... quand au mois de février 1969 je commençais à travailler au BHV...grand magasin de la rue de Rivoli.

    Le salaire était sympa, il y avait eu "Mai 68" et je venais pour la seconde fois tenter ma vie à la capitale.

    J’avais trouvé un petit studio rue Chapon à dix minutes à pied du BHV dans le quartier du Marais, une toute petite rue située entre la rue du Temple et la rue Beaubourg Un quartier génial.

    OK, c’était au 5éme étage sans ascenseur, mais à 18 ans...pas de soucis. Nous étions en Avril, il faisait très beau sur Paris quand j’ai fait la rencontre d’un beau brun, qui allait devenir le père de mon fils aîné.

    Tout allait bien, c'était chacun chez soi, tous les dimanches on allait au cinéma, lui, c’était les films de Bruce Lee...moi c’était plus les comédies romantiques...je rêvais encore du prince charmant...lol...

    Alors on partageait, comme c’était des séances permanentes, c’était top, tu pouvais voir le film autant de fois que tu voulais !

    Un film, qui m’avait marqué particulièrement..."L’Astragale", avec Marlène Jobert...tiré d’une histoire vraie.

    J’adorais cette actrice au point que j’avais adopté la même coupe de cheveux, même couleur, j’avais trouvé rue de Rivoli une très jolie petite robe vichy bleu ciel et blanche, assez courte, avec les manches courtes un peu bouffantes, je me mettais même des taches de rousseur, pour faire encore plus vrai...j’avais le bon look...hi hi hi...des chaussures vernies rouge à semelles légèrement compensées et le sac assorti...bé oui, t’es chic ou tu n’y es pas !

    Même qu’un jour dans un restau ou mon « fiancé » m’avait invité, le serveur m’a demandé si je n’étais pas ...Marlène Jobert...hi hi hi...je pouvais faire illusion, mais quand même...

    Le midi avec mes copines collègues, on avalait une connerie et on faisait toutes les boutiques de la rue de Rivoli, jusqu’à la Samar, (Samaritaine) surtout les jours de paye, on pouvait s’habiller à pas cher, le début des fabrications par les pays sous-développés je suppose...grrr, mais on ne savait pas tout ça, on ne regardait pas les infos et encore moins les journaux...c’était...

                             THE HAPPY DAYS...                   

    Si on ajoute la maquillage absent...et l'autre côté du profil...ça passait haut la main...lol

    S'il te plait tu n'oublies pas le petit com qui fait du bien...kiss.

    « Je vais avoir besoin de vous...mais avant, quelques news..La totale... »

  • Commentaires

    1
    calibre
    Lundi 28 Octobre à 13:37

    LOL Comme C'était le bon temps! on travaillait dur mais nos

    supérieurs savaient nous reconnaître!pour moi le BHV j'en garde un souvenir inoubliable  !!!QUE DU BONHEUR Bonne journée bisous

    2
    edith
    Lundi 28 Octobre à 14:37
    edith

    J'ai commencé en 75 mais c'est vrai que c'était le bon temps.Et avec ma tante j'allais au Galeries Lafayette.

    3
    petite fourmi
    Lundi 28 Octobre à 15:51

    c'est vrai que c'était sympa en ce temps là ! On avait encore plein de rêves et beaucoup de temps pour les réaliser et on y croyait !

    4
    Mardi 29 Octobre à 16:39

    Ce sont de bons souvenirs, et à cette époque on pouvait travailler et se loger à Paris...

    On attend le suite ! yes

    Bises drômoises

    5
    Mardi 29 Octobre à 20:20

    A quelques mois près on a le même âge, on avait la vie devant nous, comme le temps a filé vite ! on croyait encore au père Noël... enfin, j'y crois encore un peu mais en me forçant hein ! :-)

    6
    Mercredi 30 Octobre à 08:39
    le-gout-des-autres

    Ma grande, pour avoir habité juste à côté, la rue Chapon (où habitait René Fallet) est entre la rue du Temple et la rue Beaubourg. La rue de Bretagne commence au square du Temple et finit rue de Turenne (c'est là qu'est notre médecin)
    Il est temps que tu reviennes habiter à Paris, Charlotte...
    Bises et à bientôt.

      • Jeudi 31 Octobre à 11:11

        corrigé...je me doutais que tu rétablirais au cas où j'aurais merdé...lol

    7
    Jeudi 31 Octobre à 14:31

    Tu parles si je connais le coin, rue Chapon, il y avait l'école maternelle, bon l'Ours n'était pas assidu.

      • Lundi 4 Novembre à 12:01

        oui je me souviens, je sais pas si elle y est encore!

    8
    julie
    Samedi 2 Novembre à 11:19

    Tu avais un visage d'ange...J'aimais beaucoup aussi Marlène Jobert. D'ailleurs, pourquoi je parle au passé ? Peut-être parce qu'on ne la voit plus guère..Tu te rends compte, 18 ans, c'est l'âge que va avoir mon petit fils...Je ne sais pas si pour lui, c'est le plus bel âge...Il attend, lui d'avoir ses 18 ans pour conduire une voiture, puisqu'il vient d'avoir le permis...

    Bises...Ca va souffler chez vous, à moins que ce ne soit que sur la Côte Atlantique et que le vent ne va pas vous atteindre..

    9
    Jeudi 7 Novembre à 08:46

    Bonjour, moi aussi j'aimais beaucoup Marlène Jobert, elle était très jolie, je crois qu'elle écrit des contes pour enfants maintenant.

    10
    Jeudi 7 Novembre à 09:32
    Ambre Neige

    Super sympa, j'adore quand on raconte sa vie wink2

    Très joli ton portrait, on dirait presque Marlène!

    11
    Christine D
    Samedi 9 Novembre à 00:33

    Et bien...Sympa ce passage de ta jeunesse.... Mais tu vas pouvoir retourner à la Samar en avril 2020!.... J'ai lu ton autre article... pas dans l'ordre car j'avais un retard fou à lire mes mails! La santé .... c'est important, alors courage... Bon régime!....

    12
    Lundi 2 Décembre à 20:18
    Gwen

    Je me suis tant régalée à lire tes souvenirs du BHV ! Je les relirais volontiers. Est-ce possible ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :